La Redac

“Les mots ne bâtissent pas de murs.”

Le Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC) a organisé une conférence de presse à Paris. L’objectif était de montrer la volonté des professionnels à être en adéquation avec la transition énergétique, et particulièrement la priorité bas carbone. 

En 40 ans, l’industrie cimentière a réduit de plus de 40 % ses émissions de CO2.

  • Où en sommes-nous aujourd’hui ?
  • Comment le secteur poursuit-il ses actions dans le cadre de la Stratégie nationale bas carbone ?
  • Quels leviers met-il en place pour atteindre une réduction de 80 % à l’horizon 2050 ?

L’industrie cimentière est engagée depuis plusieurs décennies dans une stratégie de réduction de l’empreinte carbone de son activité. Le secteur entend poursuivre ses efforts et continue de donner la priorité aux enjeux de la transition énergétique et du développement durable. Elle s’inscrit dans une logique d’économie de la ressource tout au long du cycle de vie d’un ouvrage : de la matière brute à la production, en passant par l’utilisation, la réutilisation et le recyclage.

La présidente du SFIC, Bénédicte de Bonnechose a répondu à nos questions.

 

Articles connexes