Top’O Infos 136

Avatar La Redac

“Les mots ne bâtissent pas de murs.”

Les titres de l’actualité cette semaine

  • Nouveau record pour le travail dissimulé en France
  • Du nouveau pour la TICPE
  • Les énergies renouvelables marines progressent
  • Et enfin on connaît les constructeurs potentiels pour le village olympique

 

Nouveau record pour le travail dissimulé en France

Les inspecteurs de l’Urssaf ont réalisé l’an passé un redressement de 640,7 millions d’euros.
Un record.
Cela représente une hausse de 18,5 % par rapport à 2017.
Cette augmentation est surtout due aux améliorations des méthodes d’investigation.
Dans le détail, il y a eu + de 50 000 actions de lutte contre le travail dissimulé donc 5144 actions ciblées et plus de 45 000 actions de prévention.
Les actions ciblées concernent pour 30 % le secteur de la construction.
Pour la lutte contre la fraude au travail détaché, le montant des redressements a explosé en 2018 pour atteindre + de 130 millions d’euros ce qui représente + 222 % d’augmentation.
L’inspection du travail souhaite intensifier les contrôles avec la volonté d’en réaliser 24 000 en 2019.

 

Du nouveau pour la TICPE

On vous parlait des annonces d’E. Macron la semaine dernière dans le Top’O Infos.
Pour trouver un moyen de financer la baisse de 5 milliards d’euros de l’impôt sur le revenu, la piste de la suppression de certaines niches fiscales bénéficiant aux entreprises avait été avancée.
Parmi elles, le TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) sur le GNR (Gazole non-routier) inquiète sérieusement les professionnels du secteur.
Solution déjà envisagé avant la crise des gilets jaunes.
C’est pourquoi, une délégation de la CNATP (Chambre Nationale de l’Artisanat des Travaux Publics) a été reçu à Matignon.
Le CNATP a pu exposer la volonté de l’organisation notamment dans le cadre de la transition écologique.
Ils ont également échangé sur l’abattement de 10 % pour les frais professionnels
pour les ouvriers du bâtiment lors de leurs déplacements quotidiens pour se rendre sur les chantiers.Dans un communiqué le CNATP a mis en garde sur l’impact économique des entreprises du secteur mais également sur la concurrence déloyale avec d’autres secteurs.
Une troisième rencontre a déjà été fixé avec le cabinet du 1er ministre le 13 juin prochain.

 

Les énergies renouvelables marines progressent

Ça bouge dans l’éolien marine.
Après 2 mois de tests dans le Morbihan, l’hydrolienne Guinard Energies P154 a été ressortie de l’eau.
Le prototype aurait toute satisfaction et ses performances devraient même être meilleur puisqu’elle pivote sur un axe fixe.
Cela permet de s’orienter directement face au courant au contraire d’autres modèles qui fonctionnent majoritairement dans les deux sens.
A Brest, c’est le prototype d’éolienne flottante Eolink qui a été mis à l’eau et qui est en phase de test jusqu’à l’automne.
La machine est également capable de s’orienter toute seule face au vent pour de meilleurs performances.
Le modèle testé est à l’échelle 1:10 avec des dimensions proportionnelles à la hauteur des vagues du site, 10 fois plus petites qu’au large.
Déjà testé un an le prototype a été légèrement modifié notamment au niveau du connecteur pour répondre à la question du transfert au sol de l’électricité produite à partir de machines orientables.
Si tout se passe bien, le projet devrait aboutir dans 2 ans avec des phases de modélisation, de conception puis de test en mer.

 

On connaît les constructeurs potentiels pour le village olympique

L’organisme public Solideo a établi la liste des constructeurs potentiels du futur village destiné aux Jeux Olympiques 2024 à Paris.
Les plus gros sont bien présents comme Bouygues, Eiffage, Gecina, Nexity ou encore Icade.
Ils sont en compétitions pour deux lots qui représentent plus de 100 000 m2 à bâtir.
Ce village Olympique de 51 hectare se situe donc à Saint Ouen en Seine Saint Denis.
Le choix du ou des constructeurs se fera en octobre 2019 pour que les dépôts de permis de construire soient validé pour début 2020.
Les chantiers devraient commençaient 1 an plus tard début 2021.
Le village olympique accueillera 23 000 personnes dont des membres et délégations et des personnes gérant la logistique des jeux.
Et juste après les JO et les Jeux Paralympiques, les bâtiments seront reconvertis en 2 200 logements familiaux, 900 résidences, deux hôtels et 100 000 m2 de bureaux.

Articles connexes