On en entend parler de plus en plus dans beaucoup de secteurs dont le domaine médical, mais les imprimantes 3D se présentent également comme le futur du BTP. Beaucoup d’entreprises créent leurs imprimantes 3D pour construire leurs propres bâtiments. Les avantages sont nombreux, surtout au niveau de la rapidité et du prix. Les premiers bâtiments sont déjà sorti de terre à Dubaï et surtout en Chine.

L’impression 3D est de plus en plus présente. Cette technologie qui nous paraît très accessible car  l’impression fait déjà partie de notre quotidien depuis une vingtaine d’années.

Que ce soit dans le domaine médical, de l’aéronautique, les possibilités sont énormes. D’ici quelques années nous pourrons imprimer tout ce que l’on veut grâce à l’impression 3D. Récemment Airbus a construit des avions. Des fusées spatiales Atlas V ont également été construites partiellement en impression 3D.

Désormais, la technologie s’impose comme une évidence dans le secteur de la construction. Fini l’imprimante de salon, les professionnels voient grand, très grand même, la taille de leurs imprimantes fait la taille d’un bâtiment. Un exemple français avec XtreeE qui propose une impression en béton.

La Chine est en avance sur tout le monde dans ce secteur, déjà en 2008 les entreprises chinoises construisaient des maisons avec cette technique.

La société YingChuang est leader et c’est elle qui a imprimé le premier mur en béton en 2008, et l’année dernière elle a imprimé un manoir en entier. La rapidité d’impression est la véritable force de cette entreprise, elle met en effet moins de 24h à bâtir une maison. Elle travaille sur de nombreux projets colossaux comme le musée Ordos et le Guangzhou dayi Village (ci-dessous).

La société concurrente HuaShang Tengda est spécialisée dans la construction de maisons en impression 3D. Elle vient d’imprimer une villa de 400 m² en une quarantaine de jours. C‘est la première maison sur 2 étages à être imprimée entièrement. Et pour cette maison, les chiffres sont impressionnants :
20 tonnes de béton C30, des murs de 250 cm d’épaisseur qui résistent aux séismes.

Autre lieu où l’impression 3D est déjà bien en place, à Dubaï dans les Emirats Arabes Unis où la construction est surtout concentrée vers le côté esthétique et technologique. Et on peut dire qu’ils sont plutôt fan de l’impression 3D. ils viennent de construire un véritable centre de recherche en impression 3D. Ce bâtiment est une véritable révolution car le premier à avoir été imprimé en 3D. Reste désormais à remplir ce centre de recherche de chercheurs, ingénieurs ou autres, chose pas si simple dans cette région.

Ces « bureaux du futur » comme certains les appellent, font 250 m². Ils accueilleront la Fondation de Dubaï pour le Futur. Ce projet s’inscrit dans un programme plus global nommé « Dubaï 3D Printing Strategy ». Ce plan vise à développer l’impression 3D dans tous les domaines possibles et imaginables (construction, santé et produits de consommation). Dernier exemple en date, cet ensemble de bureaux imprimés en moins de trois semaines. L’imprimante utilisée de 6 m de haut, 36 m de long et 40 m de largeur. Elle comporte aussi un bras mécanique. Des matériaux innovants destinés à réduire la consommation d’énergie (comme des stores permettant de laisser rentrer la lumière tout en gardant la pièce au frais) ont été utilisé pour la conception de ce bâtiment.

Le tout a également été équipé de capteurs et connecté au réseau pour permettre un monitoring précis des activités. Niveau main-d’œuvre, le chantier a mobilisé un maître d’œuvre pour superviser l’imprimante 3D, 7 ouvriers pour installer les composants sur place, ainsi qu’une dizaine d’électriciens. Ce qui équivaut à une baisse de 50% de la main-d’œuvre nécessaire à la construction d’un site de taille semblable.

No Tags

Articles connexes