La Redac

“Les mots ne bâtissent pas de murs.”

Les titres de l’actualité du BTP cette semaine :

  • Un courtier d’assurance mis en redressement judiciaire
  • L’Etat réagit sur les risques d’effondrement des ponts en France
  • On en sait plus sur les cancers professionnels liés au BTP
  • Les personnes handicapées continuent de manifester contre la loi ELAN

 

Un courtier d’assurance mis en redressement judiciaire

L’assureur SFS Europe, s’était mis en redressement judiciaire volontairement fin juillet 2018.
Aujourd’hui, c’est sa filiale française, Alliage assurances, qui vient d’être déclaré en redressement judiciaire suite à une audience du tribunal de commerce de Paris le 18 juillet.
Depuis cette date, les salaires ne sont plus versés.
Cette assurance représente tout de même des dizaines de milliers d’acteurs de la construction.
Pour sauver l’assureur, l’investisseur « Boléro participation » veut injecter 15 millions d’euros la société.
5 pour le redressement et 10 pour le développement.
Problème : cette somme a du mal à être réuni depuis la déclaration.
Le tribunal laisse encore jusqu’à fin septembre à « Boléro participation » pour réunir les 5 millions d’euros.
Au-delà de ce délai, l’assureur passera directement en liquidation judiciaire.
Les employés espèrent un repreneur extérieur tant le projet de Boléro est flou.
Rendez-vous fin septembre pour connaître l’issu de cette affaire.

 

L’Etat réagit sur les risques d’effondrement des ponts en France 

La semaine dernière on vous parlait de la situation inquiétante sur l’état des ponts en France.
Le gouvernement réagit.
A l’issu du dernier conseil des ministres, les pouvoirs publics invitent les collectivités locales à accélérer en matière de diagnostic et de partage d’informations.
Le gouvernement a rappelé que seulement 1,2% des routes sont détenus par l’Etat.
Pour ces infrastructures, l’Etat s’engage d’ailleurs a réparé ce qui est endommagé ou qui comporte des risques.
Le budget pour cela va passer de 700 à 800 millions d’euros et augmentera chaque année.
Les collectivités ont du pain sur la planche, d’autant qu’avec des budgets qui baissent chaque année, vont-elles pouvoir contrôler l’ensemble des infrastructures, on peut se poser la question…

 

On en sait plus sur les cancers professionnels liés au BTP

Un dossier sur les cancers liés à l’activité professionnel a été rendu public par l’Agence Nationale de sécurité sanitaire.
Cela s’est passé lors du 35ème congrès de médecine et de santé du travail.
16 % des cas concerne uniquement le secteur du BTP, secteur le plus touché.
L’amiante est incriminé dans 42 % des cas.
Ce type de cancer est bien connu aujourd’hui et les employeurs n’ont plus le droit de ne pas savoir.
Si par exemple un employé venait à mourir d’un cancer lié à l’amiante et que cela serait de la faute de son patron, l’indemnisation serait alors de 100 à 130 000 €.
Des sanctions pénales peuvent également être envisagées.
Les peines peuvent aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

 

Les personnes handicapées continuent de manifester contre la loi ELAN

La loi ELAN est en passe d’être votée.
Elle est toujours en discussion au Parlement.
Une des mesures phares et de passer de 100% de logements accessibles à 10 % dans le collectif neuf.
Le reste se transformeraient en logements 100 % adaptables avec des systèmes de cloisons amovibles.
Les associations de handicap sont en colère.
Le Sénat espère lui 30 % de logements accessibles mais cela n’est pas suffisant pour les principaux intéressés.
Le gouvernement qui vient d’effectuer sa rentrée va avoir beaucoup à faire avec ce projet vivement critiqué

 

Pour tout connaître de l’actualité du BTP, ne manquez pas le Top’O Infos, tous les lundis.

Articles connexes